Shiatsu en entreprise

Stress, burn-out, absentéisme, risques psychosociaux sont devenus des enjeux majeurs pour les employeurs et leur salariés.

A peine plus d’un Français sur deux considère que leur entreprise met en place des politiques actives en matière de bien-être au travail, ils estiment manquer d’attention et de considération de la part de leur hiérarchie, et sont peu confiants quant à leur avenir professionnel au sein de leur entreprise (baromètre Edenred Ipsos 2016).

 

En France, 47 % des actifs occupés déclarent devoir (toujours, souvent) se dépêcher.

• 31 % déclarent devoir cacher leurs émotions, faire semblant d’être de bonne humeur (toujours, souvent).
• 27 % disent ne pas pouvoir régler par eux-mêmes les incidents.
• 36 % signalent avoir subi au moins un comportement hostile dans le cadre de leur travail au cours des 12 derniers mois.
• 33 % disent ne pas éprouver la fierté du travail bien fait (toujours, souvent).
• 24 % craignent de perdre leur emploi.

 

Hors l’employeur est responsable devant la loi de la santé et de la sécurité physique et psychologique de ses salariés. Selon l’article L4121-1 du code du travail : « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. »

 

Ces mesures comprennent :

  1. Des actions de prévention des risques professionnels,
  2. Des actions d’information et de formation,
  3. La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

 

De nombreuses entreprises font confiance aux praticiens shiatsu pour :

  • Réduire les troubles musculo-squelettiques,
  • Diminuer le stress et le risque de burn-out,
  • Favoriser une ambiance conviviale et productive au sein de l’entreprise,
  • Diminuer l’absentéisme.

 

Organiser des séances de shiatsu en entreprise

Sources :
https://www.legifrance.gouv.fr
http://www.inrs.fr
https://www.ipsos.com
http://travail-emploi.gouv.fr